Quand l’aidant familial est épuisé

Les besoins de la personne aidée deviennent trop lourds

Selon une enquête de 2015 du ministère de la Santé et des Solidarités, près de 4 millions d’aidants accompagnent les personnes âgées dans les actes de la vie quotidienne ou par leur soutien moral, matériel ou financier. Plus largement, 11 millions d’aidants familiaux, soit un français sur 6, accompagnent au quotidien un proche en situation de dépendance (OCDE 2018).

Un quart d’entre eux sont les conjoints et plus de la moitié sont les enfants. Les difficultés de cet accompagnement, l’épuisement qui peut en résulter, son coût mais aussi les émotions liées à l’histoire familiale peuvent être facteurs de conflit. La médiation familiale a alors toute sa place.

La médiation familiale, un accompagnement pour soutenir les aidants

La médiation prend en compte les besoins de ceux qui au quotidien soutiennent une personne vulnérable. Les aidants ont besoin d’être reconnus dans leurs difficultés et leurs capacités à gérer des situations complexes sans mettre en danger leur santé et leur qualité de vie. L’entourage familial a besoin d’être entendu dans ses inquiétudes et dans ses propositions d’adaptation et d’intervention.

La médiation familiale offre un lieu d’écoute et de parole ajusté à la singularité et la complexité de chaque situation. Elle permet à chacun de préserver son pouvoir de décision.
Image
Caf de paris Ville de paris Justice MSA

ANM

apmf