L’Espace de Rencontre de la Maison de la Médiation a dû fermer ses portes en juillet 2017. Retour sur cette activité avec l’interview de Nadège Lumbanzila qui a été responsable du service.

Comment es-tu venue à l’ER et quelle a été ton évolution ?

En 2004, dans le cadre de ma formation de médiatrice familiale à Nanterre, j’ai fait mon stage à la Maison de la Médiation. Comme tout le monde, j’ai commencé par être bénévole à l’ER. En 2005 je fus l’une des premières salariées à temps partiel de la Maison de la Médiation, pour mon travail administratif au service médiation. Je deviens responsable du Service en 2010. Les premières années, les intervenants responsables des familles étaient formés à la médiation. En 2015, une psychologue, Gabrielle, est venue leur apporter ses compétences, en particulier pour appréhender les situations d’addiction, de pathologie, de violence.

Quel était ton rôle vis-à-vis des familles ?

Notre rôle essentiel est de les responsabiliser afin qu’ils retrouvent une place ou un rôle de père ou de mère. 90% des familles nous sont adressées par ordonnance du JAF (Juge aux Affaires Familiales) pour des situations de précarité, d’addiction de l’un des parents ou éventuellement de violence. Des entretiens individuels sont organisés avec deux référents. La Maison de la Médiation a toujours pratiqué la co-intervention, comme pour la médiation. Au cours de ces entretiens, nous écoutons l’histoire de la famille et nous présentons le fonctionnement de l’ER et son sens : mettre l’enfant à distance du conflit, ne pas parler mal de l’autre parent, respecter les lieux, les rendez-vous, les horaires, éteindre son téléphone pendant les visites. Le but ou le fil rouge de ce dispositif renvoie les parents à leur responsabilité, à leur désir de retrouver un rôle de parent et par ce biais à se réinsérer dans la société en tant que parents responsables. Le rôle des référents est de rappeler ces règles, notamment de définir un cadre d’exercice de l’autorité parentale lorsque le droit de visite évolue. Il y a en effet une progression de la durée des droits de visite et une mise en place de sortie. D’une façon générale, nous cherchons à nous adapter au contexte particulier de chaque famille et à les responsabiliser.

Que t‘ont apporté l’Espace de Rencontre et la Maison de la Médiation ?

J'ai vraiment apprécié de travailler de façon systémique à l'Espace de Rencontre, avec la famille et l’enfant, et pas seulement avec les parents. Et je me suis sentie nourrie par l'esprit d'équipe, très constructif qui procure des éclairages riches des différents points de vue. J'ai été soutenue par l'analyse de la pratique, qui fournit chaque fois de nouvelles pistes de travail. Et quand, au terme de notre travail, nous constatons qu'un enfant redécouvre un parent, qu'une famille évolue vers l'autonomie, cela donne beaucoup de sens et de satisfaction à nos actions.

Propos recueillis par Philippe Barlier, médiateur.

caf mairiedeparis justice

fenamep

ANM